ÉDITO DIMANCHE DE LA SANTÉ -11 FÉVRIER 2024

« De partout on venait à lui » (Mc1,45)

En découvrant le visuel de cette campagne, je me suis demandé à quelles particularités de ma mission d’aumônier envoyé en mission sur le Groupe Hospitalier Nord Essonne cela me renvoyait ?

C’est la vision de toutes ces personnes qui arrivent dans la salle de l’EHPAD où la messe est célébrée. C’est une procession surprenante et émouvante. Quelques résidents arrivent par leurs propres moyens, poussant leurs déambulateurs ou leurs fauteuils roulants au prix de très gros efforts. Ceux qui manquent de force se font parfois aider par d’autres, pas tellement plus vaillants qu’eux. Je revois G poussant de toutes ses forces son déambulateur encastré dans le fauteuil roulant de A pour l’aider à avancer. Les autres sont véhiculés par le personnel.
Puis, tous se redressent dans leurs fauteuils et poussent un ouf de soulagement.
Tous ont un sourire de contentement lorsque le prêtre est prêt à célébrer.
Les résidents semblent arrivés jusqu’au soleil de l’affiche du Dimanche de la Santé.
Autre moment riche en émotions au cours de ces messes : c’est lorsque le prêtre se présente devant chacune de ces personnes pour la communion ou la bénédiction. Les sourires s’illuminent.
Cette image m’évoque également la proposition faite aux résidents de recevoir ensemble le Sacrement de l’Onction des malades. Une grande Paix se fait lorsque le prêtre impose ses mains et répand l’huile sur chacun. L’odeur délicieuse de cette huile consacrée se répand dans la pièce et participe au mystère de ce Sacrement. Ces personnes sont comme transfigurées lors de ces instants précieux. Leur tour passé, ils font des efforts pour se pencher et manifester par des sourires leur Joie aux autres résidents. Au moment de nous quitter, les regards plus vifs que jamais sont pleins de larmes de Bonheur.
C’est une rencontre avec le Christ.
Merci Seigneur pour ce Pain de Vie et ces Sacrements que nous proposons à ceux qui souffrent. Ils nous font expérimenter la tendresse de Dieu pour chacun de ses enfants.
Marie-France Vidon, aumônier d’hôpital

UNE PRIÈRE
Il est toujours possible de recevoir le sacrement des malades à domicile

MESSAGE DU PAPE FRANCOIS POUR LE DIMANCHE DE LA SANTÉ 2024